Enregistrez vos ambiances en utilisant un micro statique loin de votre batterie

Quels micros pour enregistrer la batterie ?

Enregistrer la batterie peut être plus ou moins cher et complexe en fonction du nombre et de la qualité des micros dont vous disposez. Vous pouvez largement vous en sortir avec un ou deux micros, mais si vous désirez passer à la vitesse supérieure, voici un petit résumé des types de micros les plus utilisés pour enregistrer chaque élément.

Quel que soit votre matériel, le plus important est de bien préparer votre batterie à l’enregistrement. Vous aurez de bien meilleurs résultats en enregistrant avec un ou deux micros une batterie bien accordée qu’en enregistrant avec 8 micros une batterie aux peaux trouées.

Règle générale

En règle générale, on utilise des statiques pour les overheads et le charlé, des dynamiques pour les fûts et un statique ou un ruban pour le micro d’ambiance si vous en utilisez un. Évidemment, c’est une règle générale. Si vous testez un dynamique en micro d’ambiance et que le son vous plaît plus qu’avec votre statique, gardez évidemment votre dynamique. Faites confiance à vos oreilles!

Pour la grosse caisse

La grosse caisse est un instrument puissant. En règle générale, on utilise un grand dynamique que l’on va pouvoir placer différemment selon l’attaque et le corps voulu.

Le micro dans l’évent de décompression va vous donner un bon claquant, et vous pourrez ajouter un peu de rondeur en orientant le micro vers le fût au lieu de la peau de frappe.

Enregistrez votre grosse caisse avec un micro dynamique directement dans l'évent de décompression

Le micro peut aussi être placé juste à l’extérieur de la grosse caisse, à 5cm de la peau de résonance si vous n’avez pas d’évent de décompression. J’ai tendance à laisser la peau de résonance assez détendue, donc le micro au centre de la peau donne un son un peu flasque. Je préfère donc le placer près du bord de la peau.

Une autre solution est de placer le micro à 50cm de la grosse caisse, en face du centre de la peau de résonance. A cette distance, vous pouvez aussi utiliser un grand statique.

Les statiques sont plus fragiles que les dynamiques, c’est pourquoi en général ils ne sont pas utilisés pour les grosses caisses et caisses claires de trop près.

Parfois, certains batteurs utilisent aussi un autre dynamique qu’ils vont placer devant la peau de frappe, pour capturer un maximum de claquant de la batte. C’est une technique très intéressante mais elle nécessite un micro de plus. En home studio, on a rarement le luxe de monopoliser plusieurs entrées juste pour la grosse caisse, mais si vous l’avez, allez-y !

Pour la caisse claire

Le plus simple et sûr pour la caisse claire, c’est d’utiliser un dynamique que l’on va placer à quelques centimètres de la peau de frappe. On n’a pas beaucoup de latitude quant au placement du micro, donc on va jouer sur la hauteur et l’angle du micro.

Enregistrez votre caisse claire avec un dynamique à quelques centimètres au-dessus de la peau de frappe

En pointant le micro verticalement vers le bord du fût, vous aurez un max d’harmoniques. En le plaçant un peu plus haut et en pointant vers le cercle opposé, vous aurez moins de claquant qu’en pointant directement vers le centre.

On peut aussi mettre un micro sous la caisse claire pour capturer le croustillant du timbre. Un petit statique est plus approprié, mais un dynamique fera l’affaire. Comme pour la grosse caisse, c’est une technique très intéressante, mais il faut dédier une deuxième entrée rien que pour la caisse claire.

Je trouve cependant qu’ajouter un deuxième micro de caisse claire est plus intéressant qu’un deuxième micro de grosse caisse. Donc si vous avez une entrée libre et un petit statique dispo, optez pour deux micros sur la caisse claire.

Pour les toms

Les toms sont en général enregistrés avec des dynamiques, comme pour la caisse claire, ou alors avec des minis statiques bien sympas avec lesquels on a beaucoup de clarté et claquant. Ces micros sont hypers sexys et très discrets, mais le problème c’est qu’ils sont assez chers.

Pour les overheads

Pour les overheads, deux petits statiques ou deux grands statiques sont idéaux pour capturer l’ensemble de la batterie. Je n’ai jamais utilisé de dynamiques pour les overheads, et je n’ai jamais vu personne en utiliser.

Les dynamiques ne sont pas assez sensibles pour capturer la batterie dans son ensemble à cette hauteur, ou alors la perte est énorme.

Vous avez plusieurs options pour placer les overheads, mais la plus courante est le couple AB. J’ai déjà écrit sur cette technique, donc allez jeter un œil à mon article pour apprendre comment les placer efficacement.

Si vous n’avez que deux statiques, vous pouvez utiliser la technique Recorderman, qui donne d’excellents résultats.

Enregistrer la batterie avec deux micros

Pour le charlé et ride

Un petit statique à quelques centimètres au-dessus du charlé va vous permettre de capter toute sa clarté. Orientez-le verticalement vers le bas, voire un peu vers l’extérieur pour minimiser le son de caisse claire dans votre micro de charlé.

La ride est parfois enregistrée séparément, avec un petit statique que l’on peut placer sous la cymbale, à une vingtaine de centimètres. C’est intéressant, mais cela monopolise une entrée, alors que la ride est en général bien reprise par les overheads.

Pour les ambiances

Les ambiances sont en général enregistrées avec un statique ou un micro à ruban. La façon de le placer dépend largement de la configuration de la pièce, mais en général, on le place assez loin, en évitant les coins pour ne pas avoir une réponse basse faussée, car les basses fréquences s’accumulent plus dans les coins.

Enregistrez les ambiances avec un grand statique loin de votre batterie

Si vous avez deux statiques dispos, vous pouvez aussi enregistrer les ambiances en stéréo, en utilisant un couple XY ou AB. Encore une fois, c’est du luxe.

Par contre, comme je le montre dans Drums, utiliser un micro d’ambiance en home studio est vraiment un plus fort appréciable. S’il vous reste une entrée, pensez d’abord à utiliser un micro d’ambiance avant de mettre votre petit statique en dessous de la caisse claire.

 

Voilà pour les micros et placements courants pour enregistrer votre batterie dans votre home studio. Le plus important est de partir d’une technique hyper simple, avec un ou deux micros, puis de progressivement complexifier vos enregistrements en ajoutant un troisième, puis quatrième micro, etc…

C’est très important de prendre le temps de progresser et de tester différentes méthodes et techniques. C’est la seule façon de progresser. Prendre son temps.

Merci de l’avoir pris pour lire cet article !

Enjoy!

préparer sa batterie

Préparer sa batterie avant un enregistrement

Avant d’enregistrer son instrument, il faut le préparer un minimum.

Vous pouvez bien sûr juste placer des micros, cliquez sur enregistrer, et travailler avec ce que vous avez mais autant passer un peu de temps en amont pour optimiser ce que vous pouvez tirer de votre batterie. Voila donc comment faire pour préparer sa batterie avant un enregistrement. Lire la suite

économiser de l'argent

Comment économiser de l’argent dans votre home studio avec ces deux principes simples

Dans le dernier post, je vous ai expliqué un petit principe simple que j’utilise pour mixer plus vite. Aujourd’hui voilà un autre principe que j’utilise pour économiser de l’argent quand je veux acheter du matériel.

Deux principes plutôt : le principe des 200€ max et le principe du plus (+) créatif.  Lire la suite

Quels micro acheter ?

Quels micros acheter pour son home studio, et dans quel ordre

Pour enregistrer votre musique dans votre home studio, vous avez bien évidemment besoin de micros. J’ai déjà parlé des différents types de micros, et de ce qu’il faut acheter pour commencer dans les meilleures conditions possibles, mais que faire ensuite? Quels micros acheter pour étendre votre collection et élargir votre palette sonore? Lire la suite

matériel minimal

Le matériel minimal pour commencer à enregistrer sa musique

Enregistrer sa musique n’est pas si compliqué.

Tout ce qu’il faut, ce sont :

  • Des chansons à enregistrer (évident)
  • Un peu de talent
  • Un peu de temps pour apprendre les notions fondamentales
  • Un peu de matos

J’ai déjà un peu parlé des points un et deux, mais aujourd’hui j’aimerais m’attarder sur les points 3 et 4, car beaucoup de gens ne commencent pas et n’enregistrent pas leur musique car ils pensent qu’il faut des caisses de matériel très cher, et qu’une fois qu’on a le matériel « idéal », on peut tout de suite enregistrer des albums et avoir des Grammy.

Hors, c’est tout l’inverse! Lire la suite

Se débarrasser de la latence

Comment se débarrasser de la latence

Ahhh…. La latence.

Imaginez. Vous branchez votre micro et vous vous préparez à chanter. Vous cliquez sur Record, l’intro passe, et le premier couplet arrive. C’est à vous. Vous commencez à chanter et là, le drame. Vous vous entendez dans votre casque avec un horrible décalage de quelques milli-secondes. Pas cool.

C’est ça la latence: un temps de traitement trop long. La latence est un phénomène ignoble qu’il faut éviter à tout prix. C’est juste impossible d’enregistrer si on a de la latence en sortie, car c’est impossible de l’ignorer. Lire la suite